FAQ sur le diabète

Des ressources utiles pour vos patients diabétiques

FAQ sur le diabète pour les professionnels de la santé

Si vos patients ont des questions au sujet d'un mode de vie sain avec le diabète, ces réponses vous aideront à accompagner vos conseils professionnels, au besoin.

Combien de types de diabète y a-t-il? Qu’est-ce qui les différencie

Il existe trois types de diabète : le diabète de type 1, le diabète de type 2 et le diabète gestationnel. Lisez ce qui suit pour en savoir plus.


Diabète juvénile (TYPE 1 ou insulino-dépendant)

Le diabète juvénile traduit l'incapacité de l'organisme à sécréter suffisamment d'insuline car les cellules du pancréas ne fonctionnent plus. Puisque l'insuline ne circule plus dans l'organisme, les cellules qui emmagasinent le glucose ne reçoivent plus de « message » et croient qu'il s'agit d'un déficit en glucose (donc, que vous êtes à jeun). L'organisme transforme alors le gras en énergie, ce qui produit des corps cétoniques. Ces derniers constituent des acides forts et se trouvent habituellement en petite quantité dans l'organisme. En plus forte quantité, ils acidifient le sang; c'est ce qu'on nomme acidose. Le cas échéant, les signes suivants peuvent apparaître : des douleurs épigastriques, des vomissements ou une sécheresse de la bouche. Le sujet peut alors devenir désorienté et même s'évanouir. En présence de tels symptômes, il faut immédiatement obtenir des soins médicaux. Ce type de diabète apparaît habituellement brusquement chez des personnes relativement minces et avant l'âge de 40 ans.

Diabète sucré (TYPE 2 ou non insulino-dépendant)

Dans le diabète sucré, les cellules ne répondent plus d'emblée à l'insuline. Ce désordre tend à survenir lorsque les cellules ont utilisé de grandes quantités de sucre dans la circulation sanguine pendant de nombreuses années. C'est un peu comme si les cellules étaient fatiguées et que l'insuline, la clé qui déclenche l'utilisation du glucose, ne pouvait plus ouvrir la «serrure». Ainsi, les aliments que vous mangez sont décomposés tout naturellement en glucose, le glucose est véhiculé par l'insuline dans la circulation sanguine, mais n'est plus capté par les cellules. C'est ce qu'on appelle résistance à l'insuline. Le glucose s'accumule par conséquent dans la circulation sanguine et commence à provoquer plusieurs problèmes de santé. L'un des signes caractéristiques de ce type de diabète c'est le besoin fréquent d'uriner et une soif intense. C'est que le rein cherche à éliminer l'excès de glucose dans la circulation sanguine.

Certaines personnes atteintes de diabète sucré devront prendre des agents hypoglycémiants par voie orale. Ces derniers contribuent à abaisser la glycémie en forçant le pancréas à sécréter plus d'insuline. Il arrive alors qu'en réponse à ce véritable assaut de l'insuline, les cellules captent le glucose tout simplement parce que le niveau d'insuline est plus élevé comparativement à ce que votre corps peut habituellement supporter. Dans certains cas, les agents hypoglycémiants ne suffisent pas. Si les cellules refusent de réagir aux hypoglycémiants, il faudra peut-être passer aux injections d'insuline.

Ce type de diabète tend à apparaître progressivement, le plus souvent passé le cap des 40 ans. Les personnes dont le poids dépasse le poids santé pour leur taille, ou qui y sont plus vulnérables en raison de facteurs génétiques, y sont plus vulnérables. En ramenant votre poids à la normale, vous éliminerez l'excès de glucose capté par les cellules. Vos cellules accepteront donc plus facilement le glucose sanguin qui circule après un repas.


Diabète gestationnel (également de TYPE 2)

On appelle diabète gestationnel tout diabète qui apparaît durant une grossesse. Il obligera une surveillance médicale étroite, une diète restrictive et dans certains cas des injections d'insuline de sorte à favoriser la santé de l'enfant. L'équipe de spécialistes sur le diabète peut vous aider à établir un suivi approprié durant cette importante période de votre vie.

Si vous êtes atteinte de diabète insulino-dépendant et envisagez une grossesse, parlez-en à votre médecin et à votre équipe de spécialistes du diabète. Il faudra assurer une bonne collaboration de l'équipe médicale et une surveillance étroite de votre glycémie durant toute votre grossesse.

Haut de la page

Les personnes atteintes de diabète peuvent-elles utiliser les produits édulcorants SPLENDA® (sucralose)?

Oui, l'édulcorant SPLENDA® convient aux diabétiques. Même si la fabrication de l'édulcorant SPLENDA® commence par du sucre, ce produit doit subir un processus qui le transforme en un édulcorant sans calories, le sucralose. Il s’agit d’un succédané de sucre qui a le goût du sucre et qui ne fournit aucune calorie à l’organisme. Heureusement, tout comme le sucre, le sucralose peut être soumis à une chaleur intense sans perdre son goût sucré, de sorte qu’on peut s’en servir dans de nombreuses recettes. Les produits édulcorants SPLENDA® permettent donc aux personnes diabétiques de savourer des desserts ou autres gâteries sucrées, mais qui contiennent moins de sucre et moins de calories.

Des études cliniques ont démontré que le sucralose n'a aucune incidence sur la glycémie, l'insuline ou l'hémoglobine glyquée (HbA1c).1-3 Il est important de souligner que, comme d'autres édulcorants sans calories sur le marché, les produits en granulés et en sachets SPLENDA® contiennent des glucides en petites quantités (moins de 1 gramme par portion) afin d'ajouter du volume et de la texture. Les personnes diabétiques doivent simplement surveiller leur apport en glucides si elles consomment plus de 4 sachets ou plus de 8 cuillères à thé d'édulcorant sans calories granulé SPLENDA® en même temps. Grâce aux édulcorants SPLENDA®, les personnes diabétiques peuvent profiter d'un goût sucré et savourer des aliments sucrés, sans sucre d'ajout, dans le cadre de leur régime alimentaire.

Pour en savoir plus sur les édulcorants SPLENDA® et sur le diabète, veuillez cliquer ici.

Haut de la page

Les personnes atteintes de diabète peuvent-elles utiliser le Mélange de cassonade SPLENDA®?

Les régimes alimentaires pour diabétiques élaborés avec l’aide d’un médecin ou d’un nutritionniste diplômé permettent aux diabétiques de consommer une variété d’aliments, y compris des aliments contenant du sucre ou de la cassonade. Le mélange de cassonade SPLENDA® contient du sucralose et de la cassonade. Comme le mélange de cassonade SPLENDA® est deux fois plus sucré que la cassonade, vous pouvez en utiliser deux fois moins pour obtenir le même goût sucré tout en réduisant les calories de moitié. Les personnes diabétiques doivent malgré tout faire l’effort de tenir compte de ces calories et de ces glucides, dans la planification de leurs repas.

Haut de la page

Comment savoir si je fais du diabète?

Il est extrêmement important d'établir le diagnostic de diabète le plus rapidement possible. Plus tôt un diagnostic sera établi, plus tôt on pourra prendre les mesures nécessaires pour maîtriser cette maladie et en prévenir les éventuelles complications. Les Lignes directrices de pratique clinique 2008 de l'Association canadienne du diabète pour la prévention et le traitement du diabète au Canada recommandent le dépistage systématique du diabète de type 2 tous les trois ans, pour les personnes âgées de 40 ans ou plus, mais aussi avant cet âge et plus fréquemment pour les gens qui présentent d'autres facteurs de risque.

Références

1. Association canadienne du diabète, 2008. Lignes directrices de pratique clinique 2008 de l’Association canadienne du diabète pour la prévention et le traitement du diabète au Canada. Canadian J Diabetes. 2008; 32:S14-S16.

Haut de la page

Comment traite-t-on le diabète?

Aujourd'hui plus que jamais, les personnes atteintes de diabète peuvent espérer mener une vie active, indépendante et agréable pour peu qu'elles soient résolues à bien prendre en charge leur maladie, de façon continue. Plusieurs mesures peuvent être prises pour mieux vivre avec le diabète :


• Sensibilisation : La sensibilisation est une première étape importante. Tous les diabétiques doivent faire l'effort d'en apprendre un peu plus sur leur état, afin de pouvoir adopter des habitudes de vie saines et de bien gérer leur diabète.


• Planification des repas : Le contenu, le moment et les portions de vos repas jouent un rôle vital dans la maîtrise du taux de sucre dans le sang.


• Activité physique : La pratique régulière d'activités physiques aide l'organisme à réduire le taux de sucre dans le sang, facilite la perte de poids et le maintien du poids, aide à réduire le stress et améliore aussi la bonne condition physique générale.


• Poids santé : Il est particulièrement important d'atteindre et de maintenir un poids santé dans la gestion du diabète de type 2.


• Médicaments : Le traitement du diabète de type 1 implique des injections quotidiennes d'insuline. Le diabète de type 2, lui, sera maîtrisé au moyen de l'activité physique et d'une bonne planification des repas, mais pourrait nécessiter l'administration de médicaments et/ou d'insuline qui aideront l'organisme à sécréter de l'insuline ou à l'utiliser plus efficacement.


• Gestion du style de vie : Apprendre à réduire son stress dans la vie quotidienne peut être salutaire dans la gestion du diabète.

Haut de la page

Quels sont les symptômes du diabète?

Les principaux signes et symptômes du diabète sont énumérés ci-dessous. Sachez toutefois que bon nombre de personnes peuvent être atteintes de diabète sucré (de type 2) sans le savoir et ne présenter aucun de ces symptômes :


• Soif inhabituelle
• Envie fréquente d'uriner
• Perte de poids inhabituelle
• Fatigue extrême ou manque d'énergie
• Vue embrouillée
• Infections fréquentes ou récurrentes
• Coupures ou bleus lents à guérir
• Picotements ou engourdissements dans les mains et les pieds

Haut de la page

Que puis-je faire pour prévenir le développement de cette maladie?

Les scientifiques croient que le diabète de type 2 est étroitement associé au mode de vie. C'est donc dire qu'en faisant attention à vos habitudes de vie, vous pouvez aider à prévenir ou à retarder l'apparition du diabète. Une alimentation saine, le contrôle de votre poids, l'activité physique régulière et la réduction du stress sont autant de mesures de prévention susceptibles de diminuer vos risques de faire du diabète.

Haut de la page

Quels sont les risques qui prédisposent à cette maladie?

Voici les facteurs de risque associés au diabète :


• Avoir passé le cap des 45 ans
• Présenter un surpoids (surtout si l'excédent de poids est localisé au niveau de l'abdomen)
• Appartenir à un groupe ethnique à risque élevé (personnes d'origine autochtone, latino-américaine, asiatique ou africaine)
• Avoir un parent (père ou mère) ou un frère/une sœur qui fait du diabète
• Avoir donné naissance à un bébé de plus de 4 kg (9 lb), ou avoir fait du diabète gestationnel au cours d'une grossesse
• Avoir un taux élevé de cholestérol (ou d'autres types de lipides) dans le sang
• Avoir une glycémie (taux de sucre dans le sang) supérieure à la normale
• Souffrir d'hypertension ou avoir eu une maladie cardiaque

Haut de la page

Le diabète est-il une maladie grave?

Le diabète doit être pris au sérieux. Laissée sans traitement ou mal contrôlée, cette maladie peut conduire à des niveaux élevés de sucre dans le sang, ce qui peut, à la longue, endommager les petits et les grands vaisseaux sanguins et mener à une variété de complications :


• Maladies cardiaques - elles sont de deux à quatre fois plus courantes chez les diabétiques que chez les non-diabétiques.
• Cécité - le diabète en est l'une des principales causes chez les adultes
• Amputations - à l'échelle mondiale, au moins la moitié des amputations d'un membre, pour des raisons autres qu'un accident, sont dues aux répercussions du diabète.
• Problèmes d'érection - le diabète en est l'une des principales causes


Grâce à une prise en charge attentive de la maladie, ces complications peuvent être retardées ou même évitées. Il est important de reconnaître les signes et symptômes qui peuvent indiquer que vous êtes atteint(e) de diabète.

Haut de la page

Les personnes atteintes de diabète peuvent-elles utiliser les produits édulcorants SPLENDA® (sucralose)?

Oui, l'édulcorant SPLENDA® convient aux diabétiques. Même si la fabrication de l'édulcorant SPLENDA® commence par du sucre, ce produit doit subir un processus qui le transforme en un édulcorant sans calories, le sucralose. Il s’agit d’un succédané de sucre qui a le goût du sucre et qui ne fournit aucune calorie à l’organisme. Heureusement, tout comme le sucre, le sucralose peut être soumis à une chaleur intense sans perdre son goût sucré, de sorte qu’on peut s’en servir dans de nombreuses recettes. Les produits édulcorants SPLENDA® permettent donc aux personnes diabétiques de savourer des desserts ou autres gâteries sucrées, mais qui contiennent moins de sucre et moins de calories.

Des études cliniques ont démontré que le sucralose n'a aucune incidence sur la glycémie, l'insuline ou l'hémoglobine glyquée (HbA1c).2-4 Grâce aux édulcorants SPLENDA®, les personnes diabétiques peuvent profiter d'un goût sucré et savourer des aliments sucrés, avec une teneur réduite en sucre et en calories, dans le cadre de leur régime alimentaire.

Il est important de souligner que, comme d'autres édulcorants sans calories sur le marché, les produits en granulés et en sachets SPLENDA® contiennent des glucides en petites quantités (moins de 1 gramme par portion) afin d'ajouter du volume et de la texture. Les personnes diabétiques doivent simplement surveiller leur apport en glucides si elles consomment plus de 4 sachets ou plus de 8 cuillères à thé d'édulcorant sans calories granulé SPLENDA® en même temps.

Pour en savoir plus sur les édulcorants SPLENDA® et sur le diabète, veuillez cliquer ici.

Références

2. Sucralose Food Additive Petition (FAP) 7A3987. Exhibit E: Safety (submissions from 2/87-7/97).
3. Grotz VL, Henry RR, McGill JB, et al. Lack of effect of sucralose on glucose homeostasis in subjects with type 2 diabetes. J Am Diet Assoc. 2003;103(12):1607-1612.
4. Mezitis NHE, Maggio CA, Koch P, Quddoos A, Allison DB, Pi-Sunyer FX. Glycemic effect of a single high oral dose of the novel sweetener sucralose in patients with diabetes. Diabetes Care. 1996;19(9):1004-1005.

Haut de la page